Tout savoir sur la négociation du prix d’un bien immobilier lors de son achat

Vous êtes à la recherche d’un logement à acheter et vous venez d’en visiter un, qui correspond à tous vos critères. C’est le coup de cœur ! Toutefois, vous trouvez que le prix de vente est un peu trop élevé et qu’il dépasse votre budget… Le but d’une négociation immobilière est de trouver un accord entre l’acquéreur et le vendeur sur la valeur la plus juste du bien. Découvrez nos conseils pour négocier le prix d’un bien immobilier et faire baisser le prix de votre future acquisition.

Bien connaître le marché immobilier local

La première chose à faire avant d’envisager de négocier le prix de vente d’un bien est de prendre connaissance de l’état du marché immobilier local.

S’il y a encore quelques années, les acquéreurs négociaient systématiquement les prix de vente affichés. Désormais ce n’est plus le cas !

En effet, dans la grande majorité des territoires de l’hexagone, le marché immobilier est tendu, voire hyper-tendu. La demande est forte alors que les biens à vendre sont rares…

Les conséquences de ce marché pénurique sont les suivantes : 

  • Les vendeurs sont en position de force ;
  • Les prix de vente sont élevés ;
  • Les biens se vendent rapidement ;
  • Les marges de négociation se resserrent ;
  • Les acquéreurs ne négocient plus de peur de passer à côté du logement qu’ils convoitent.

Selon le Baromètre LPI-SeLoger (décembre 2021), la marge de négociation moyenne, tous biens confondus en Pays de la Loire, est de 4,6%.

Dans notre région le marché est sous tension depuis quelques années déjà, la marge de négociation d’un logement est donc faible, et la grande majorité des biens partent aux prix affichés…

Les négociations sont moins fréquentes et plus compliquées, toutefois, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas du tout négocier le prix d’achat du logement que vous souhaitez acheter si les conditions s’y prêtent ! 

5 indicateurs à surveiller pour négocier le prix d’un bien immobilier…

Voici plusieurs situations dans lesquelles vous pouvez vous permettre de négocier le prix de votre bien. Avant de faire une offre, préparez bien tous vos arguments afin de mettre toutes les chances de votre côté.

1- Le bien est en vente depuis plusieurs mois 

Lorsqu’un logement est en vente depuis quelque temps déjà, cela peut être le signe que son prix de vente est trop élevé ou que le bien comporte quelques défauts

Si vous constatez que l’annonce est en ligne depuis plus de trois mois ou que plusieurs annonces immobilières de ce même bien sont en ligne depuis quelque mois, vous pouvez vous permettre de faire une offre d’achat à un prix un peu inférieur (10 % environ). 

2- Le bien convoité présente des imperfections

Si le logement que vous souhaitez acheter comporte des défauts ou des inconvénients comme : 

  • S’il y a du vis-à-vis ;
  • S’il est peu lumineux, car il est situé au rez-de-chaussée ou au premier étage ;
  • S’il est situé en étage élevé, mais que l’immeuble ne possède pas d’ascenseur ;
  • S’il se trouve dans un environnement bruyant : présence de bars, restaurants, à proximité d’une autoroute, passages réguliers d’avions ou de trains…
  • Si d'importants travaux de rénovation sont à prévoir pour que votre logement soit habitable ;
  • Etc…

Vous pouvez demander une baisse du prix au propriétaire. Si des travaux sont à réaliser, demandez un devis à un artisan. Le budget à prévoir constitue un argument concret pour négocier une baisse du prix de vente.

3- Les diagnostics immobiliers comportent des anomalies 

Au moment de l’achat, pensez à prendre le temps de bien étudier tous les diagnostics immobiliers obligatoires, comme : le DPE, le diagnostic amiante, le diagnostic plomb, le diagnostic termites, ou encore celui qui concerne l’électricité. 

Ces derniers peuvent comporter des anomalies plus ou moins graves… Dans le cas où ces derniers révèlent des anomalies, comme des traces d’amiante, de termites ou des problèmes au niveau de l’électricité par exemple… N’hésitez pas à négocier le prix, car cela signifie que d’importants travaux seront à prévoir pour le futur propriétaire. 

4- Le prix du bien est trop élevé par rapport au marché local

Lorsque vous recherchez un bien, il est conseillé de se renseigner sur l’état du marché immobilier actuel. Le meilleur moyen pour connaître votre marge de négociation sur un appartement ou une maison est d’analyser les biens concurrents et de connaître les prix pratiqués sur ces types de biens.

  • Quels sont les prix des biens à vendre dans votre secteur géographique
  • Quel est le prix au m2 carré pour un bien selon vos critères ?

Faites le tour des annonces immobilières pour vous donner une idée précise des prix du secteur. Si vous constatez que le prix du bien convoité est supérieur à ce qui se pratique ailleurs, il ne faut pas hésiter à négocier.

Certains propriétaires surestiment leur bien et c’est notamment le cas des ventes entre particuliers. Un bien surcoté par rapport au prix du marché immobilier est un signe que vous pouvez négocier avec le vendeur. 

5- Un professionnel de l’immobilier vous conseille de négocier

Si le bien que vous convoitez est mis en vente par un agent immobilier, vous pouvez lui demander son avis. Il a une bonne connaissance du marché et des prix pratiqués, il connaît le vendeur et sait s’il est possible ou non de négocier.

N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel avant d’entamer une négociation et à vous faire accompagner. Dans une négociation immobilière, il ne faut pas être trop gourmand… Vous devez rester réaliste, avoir du tact et mettre en avant les bons arguments.

 

L’équipe de Vision’ère Immo vous accompagne dans votre projet de A à Z ! Nous sommes votre interlocuteur unique à chaque étape et faisons le lien entre tous les intervenants en rapport avec votre projet. Une question ? Un projet d’achat ou de vente immobilière ? Contactez-nous !