Rétrospective du marché immobilier en Loire-Atlantique en 2021

2022 approche à grands pas… et comme chaque année, l’heure est au bilan ! Que s’est-il passé sur le marché de l’immobilier dans le département 44 ? Comment se porte-t-il ? Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur le marché immobilier en Loire-Atlantique ? Volume des transactions, évolution des prix, immobilier ancien, immobilier neuf, profils et besoins en logement des acquéreurs… L’équipe de Vision’ère Immo fait le point pour vous et vous dit tout ce qu’il faut savoir. C’est parti ! 

Le volume de transactions fait un bon en 2021

Les transactions dans l’immobilier ancien toujours en hausse !

Suite à la crise sanitaire, les propriétaires avaient préféré reporter leurs projets de vente en attendant des jours meilleurs… Toutefois, à la mi-2021, les notaires de France confirmaient que la crise sanitaire n’avait finalement pas réellement impacté le volume des transactions sur le marché en Loire-Atlantique tout comme sur le marché national. Dès la fin du premier confinement, les transactions ont très rapidement repris.

Au vu de l’année écoulée, les spécialistes confirment que l’immobilier dans le département 44 se porte bien, voire très bien ! Les acquéreurs sont nombreux à se lancer dans un projet immobilier que ce soit dans l’agglomération nantaise ou sur le littoral.

Une étude SeLoger pour Capital révélait à la mi-mai que le délai de vente des biens immobiliers à Nantes était de plus en plus court (42 jours en moyenne) !

En effet, les biens en vente restent moins longtemps en ligne. Entre mars 2019 et mars 2021, la durée de parution d’une annonce pour un bien en vente sur la métropole nantaise a chuté de 50 %.

Sur un an, du 1er septembre 2020 au 31 août 2021, le volume de vente des biens immobiliers dans l’ancien a augmenté de 8,5 %, tous types de biens confondus (appartement ou maison).

Le nombre de transactions concernant les maisons anciennes a particulièrement progressé avec une hausse de 12 % en un an. Quant aux transactions relatives aux appartements anciens, elles progressent de 7 %.

La plus forte évolution du nombre de transactions constatée en Loire-Atlantique revient aux terrains à bâtir ! Eh oui, les acquéreurs qui envisagent de construire leur maison avec jardin sont de plus en plus nombreux, c’est ainsi que le volume des ventes a évolué de 14 % en un an seulement.

Le neuf subit l’effet de la crise…

Si le marché immobilier de l’ancien est en pleine santé, ce n’est pas le cas de celui du neuf… En effet, les constructions dans le neuf peinent à repartir. Le volume des transactions a d’ailleurs baissé de 3,9 % en un an.

Depuis le début de la crise sanitaire, les chantiers ont été à l’arrêt de nombreuses fois,  pour cette raison, les programmes de constructions neuves en cours ont bien du mal à se finaliser.

Les spécialistes de l’immobilier expliquent qu’en plus de l’effet de la crise sanitaire d’autres facteurs comme la hausse des prix des matériaux et les élections municipales ont considérablement impacté les constructions.

La construction neuve est à la traîne, alors que la demande en logement ne cesse d’augmenter…

Dans une récente étude, l’Agence d’urbanisme de la région nantaise (AURAN) avait d’ailleurs fortement souligné la nécessité d’organiser la hausse de la production de logements pour répondre à l’accroissement de la demande toujours plus forte. 

Les prix des biens s’envolent encore et toujours !

Sans surprise, les prix de l’immobilier dans l’ancien en Loire-Atlantique ne décélèrent pas et sont toujours à la hausse ! La Chambre des notaires de Loire-Atlantique précisait dans un communiqué récent que les prix du marché immobilier dans le 44 sont plus élevés qu’au niveau national. Le département est tellement attractif que les prix sont également plus élevés dans le département (tous biens confondus) que dans les départements limitrophes comme l’Ille-et-Vilaine par exemple. 

Les prix dans l’ancien 

Ainsi, le prix au mètre carré médian des appartements dans l’ancien a progressé de 11 % en un an. Pour acquérir un appartement ancien en Loire-Atlantique, il faut en moyenne débourser 3 540 €/ m² contre 2 610 €/ m² sur le reste du territoire.

Concernant les maisons dans l’ancien, le prix médian a augmenté de 12 %. Le prix moyen d’une maison ancienne dans le département est estimé à 260 000 € alors qu’au niveau national une maison coûte en moyenne 180 000 €.

Du côté des terrains à bâtir qui connaissent une belle hausse des transactions, le prix de vente médian est estimé à 70 000 € en Loire-Atlantique contre 59 300 € sur le reste de la France.

Les prix à Nantes 

Nantes se positionne comme la capitale de l’Ouest et notamment pour le dynamisme exceptionnel de son marché immobilier ! Les prix à Nantes (tous quartiers confondus) et dans son agglomération restent toujours très élevés.

Ainsi, pour acquérir un bien ancien, il faut compter en moyenne 2 800 €/m² dans la première couronne nantaise et 3 800 € dans le centre-ville. Quant aux maisons anciennes, le prix moyen est estimé à plus de 422 000 € !

Les prix sur le littoral

Grâce au développement du télétravail, vivre au bord de la mer tout en ayant un travail en ville est désormais tout à fait envisageable pour beaucoup de français.

D’ailleurs, sur le littoral en Loire-Atlantique, les prix des maisons anciennes continuent de flamber. À La Baule, par exemple, le prix médian d’une maison est estimé à 507 000 € !

Les acquéreurs sont aux rendez-vous et ont de nouveaux besoins

La maison a la cote

La crise sanitaire et les différentes périodes de confinement avaient confirmé l’envie des Français de vivre dans de plus grands espaces avec davantage de verdure.

À la fin de l’année 2021, cette tendance se confirme. Les notaires de Loire-Atlantique révèlent que dans notre département, ce sont incontestablement les maisons avec jardin qui se vendent le plus. La demande en maisons anciennes est donc très forte et constitue le cœur du marché… Mais qui dit demande très forte, dit aussi pénurie de biens à vendre ! À Nantes, par exemple, les acquéreurs ont de réelles difficultés à trouver une maison à vendre, car ce type de bien se fait rare…

De forts besoins en logements

La chambre des notaires explique que les habitants en Loire-Atlantique sont de plus en plus nombreux chaque année ! Le département est très attractif et dynamique et cela depuis plusieurs années déjà. Cette popularité explique notamment la hausse des prix toujours plus forte dans le 44 qu’au niveau national.

Les notaires de Loire-Atlantique précisent tout de même que ce ne sont pas forcément les Parisiens qui font monter les prix, car plus de 80 % des transactions immobilières sont réalisées par des habitants du département et non par des ménages venant de l’extérieur.

Typologie des acheteurs

Les catégories de population qui investissent le plus dans l’immobilier dans le département sont les ménages de moins de 40 ans qui représentent 46 % des acquéreurs.

Les jeunes achètent davantage dans les villes et notamment à Nantes. Ils représentent 24 % des acheteurs en ville. Alors que sur le littoral, ce sont les couples retraités qui investissent le plus et qui représentent 49 % des acheteurs.

À noter que selon les professionnels de l’immobilier, les ménages nantais déménagent de plus en plus en direction du littoral pour profiter d’un cadre de vie plus agréable et serein, mais aussi à cause de l’augmentation croissante des prix dans la capitale de l’Ouest.

 

Vous l’aurez compris, l’euphorie reste de mise sur le marché immobilier en Loire-Atlantique qui affiche un nouveau record de ventes et une hausse des prix toujours plus forte ! L’équipe de Vision’ère, experte en investissement immobilier à Nantes, reste à l’écoute du marché et se charge de vous informer régulièrement des différentes évolutions constatées sur le marché à Nantes et dans le département… En avant toute pour 2022 !